Retraites : des projections de moins en moins roses

Posté dans : Actualités Gestion de patrimoine

 

Le Conseil d'orientation des retraites observe, dans un document de travail, qu'il dégrade constamment ses hypothèses de croissance et de chômage

Les hypothèses économiques sont un des éléments essentiels pour estimer à moyen et long terme la santé du système de retraites. En France, le Conseil d'orientation des retraites (COR), chargé de ce travail, a souvent été jugé trop optimiste en la matière. La réalité, c'est qu'il l'est de moins en moins. Dans un document de travail élaboré par ses soins et dont Le Figaro a obtenu copie, il observe qu'il a constamment dégradé ses hypothèses de croissance et de chômage sous-tendant ses projections financières sur le système de retraites.

Sa variante «optimiste» est passée d'un taux de chômage à long terme de 3 % en 2001 à 4,5 % en 2015. Une hypothèse qu'il qualifie d'ailleurs volontiers de «volontariste», mais qui est aussi utilisée dans son scénario de référence, dit «scénario B». Quant à la projection «pessimiste», elle a été construite sur une hypothèse de taux de chômage révisée de 7 % en 2001, à 10 % dans ses derniers rapports. Les hypothèses de croissance de la productivité, autre facteur clé pour anticiper la santé future des retraites, suivent la même tendance.

Surtout, l'équivalent européen du COR, l'Ageing Working Group, se montre bien moins enthousiaste sur les capacités de la France à rebondir. Il table sur un taux de chômage à long terme de 7,5 %......

Pour lire le billet : cliquez ici